Jeine Roque

Solitude, introspection et surréalisme

4 mars - 21 juillet 2020

Accueil : jeudi 5 mai 2020, 18h-20h

Renseigner

La vie quotidienne joue un double rôle pour Jeine Roque; il existe comme son inspiration mais aussi comme motif qu'il tente d'explorer avec esthétique et ironie. En tant qu'étudiant, Roque a exploré l'huile et l'acrylique mais a rapidement compris son choix d'expression préféré - le dessin. Pour Roque, dessiner, c'est suivre le rythme avec lequel il produit des idées. En dessinant, il peut entrelacer la beauté avec l'absurde et le laid de l'existence moderne, évoquant une interprétation unique du style victorien.

De sa ville natale de Cuba, Roque a déménagé en Équateur, où sa relation avec l'art est devenue plus nuancée. L'art, tel qu'il permettait à Roque de se véhiculer, représentait également la lutte. Tout comme il a exposé aux biennales de La Havane, il a aussi passé plusieurs années dans la solitude artistique. De même, l'art est devenu à la fois son professeur et son disciple, dans sa chaire à l'Université des Arts de Quito. L'œuvre de Roque - perdue et liée à la matière, à la fois subtile et distante - continue de refléter sa perception du social avec une connotation politique.

 

Voir les expositions passées

Jeine Roque

Solitude, introspection et surréalisme

4 mars - 21 juillet 2020

Accueil : jeudi 5 mai 2020, 18h-20h

Portable Island
Île portative

Stylo sur papier
12" x 15"

Renseigner Voir le catalogue

La vie quotidienne joue un double rôle pour Jeine Roque; il existe comme son inspiration mais aussi comme motif qu'il tente d'explorer avec esthétique et ironie. En tant qu'étudiant, Roque a exploré l'huile et l'acrylique mais a rapidement compris son choix d'expression préféré - le dessin. Pour Roque, dessiner, c'est suivre le rythme avec lequel il produit des idées. En dessinant, il peut entrelacer la beauté avec l'absurde et le laid de l'existence moderne, évoquant une interprétation unique du style victorien.

De sa ville natale de Cuba, Roque a déménagé en Équateur, où sa relation avec l'art est devenue plus nuancée. L'art, tel qu'il permettait à Roque de se véhiculer, représentait également la lutte. Tout comme il a exposé aux biennales de La Havane, il a aussi passé plusieurs années dans la solitude artistique. De même, l'art est devenu à la fois son professeur et son disciple, dans sa chaire à l'Université des Arts de Quito. L'œuvre de Roque - perdue et liée à la matière, à la fois subtile et distante - continue de refléter sa perception du social avec une connotation politique.

 

Portable Island
Île portative
Night Trip
Voyage de nuit
My Flag
Mon drapeau
Studio 69
Atelier 69
Fear
Peur
Good Morning Coffee!!
Bon café du matin !!
Renseigner Voir le catalogue

Voir les expositions passées de Jeine Roque

Solitude, introspection et surréalisme | 4 mars - 21 juillet 2020

L'infini des pensées
50" x 50" - Acrylique sur toile